21 juillet 2017

L'assurance de prêt, pour bien vous protéger en cas de coup dur...

Assurance de prêt immobilier : bien choisir pour mieux se prémunir.

Chômage, incapacité de travail, décès, invalidité... les emprunteurs de prêts immobiliers souscrivent, à juste titre, à des assurances sur leurs prêts.

Les implications financières d’un prêt immobilier sont importantes. S’assurer est souhaitable afin de protéger sa famille. Elles sont en général obligatoires.

Sur l'ensemble des emprunteurs de prêt immobilier, en moyenne 20% optent pour l’assurance chômage. L’assurance décès-invalidité est souscrite par la quasi-totalité des emprunteurs.


Comment choisir son assurance de prêt immobilier ?

La banque propose toujours dans son prêt immobilier un contrat d'assurance. C’est en général la première société vers laquelle on se tourne. A noter qu’aucune loi n'autorise un organisme de crédit à imposer un assureur pour garantir le prêt qu'il accorde.

S’assurer, oui, mais pas à n’importe quel prix.

Il est important de faire jouer la concurrence : vous aurez de grande chance d'obtenir des tarifs plus avantageux que ceux de votre banque. D’ailleurs, les choix de ces dernières sont, en général, assez restreints.

Le plus compliqué sera d’accomplir des démarches supplémentaires auprès de son assureur, de sa mutuelle ou sur Internet.

Et de compter un coût supplémentaire dans votre demande de prêt: l’assurance de prêt immobilier n’est pas inclut dans le TEG.


Assurer un prêt immobilier en délégation d'assurance.

La délégation d'assurance consiste à souscrire un contrat d'assurance Décès/Invalidité agréé par l'organisme prêteur désigné comme bénéficiaire. Cela est moins cher et mieux adapté à la situation individuelle de l'emprunteur avec des garanties équivalentes, voire élargies.

Remarque : lors du 1er entretien avec la banque, ne mentionnez pas votre souhait « d'externaliser » l'assurance. Celle-ci vous annoncera le taux du crédit avec et sans l'assurance. Avec les comparateurs en ligne, si vous trouvez de meilleures offres, vous pourrez exiger, lors du second entretien, la délégation d'assurance. Tout refus est illégal si les garanties sont au moins équivalentes au contrat d'assurance groupe proposées par votre banque.

Vous l’aurez compris : pour les organismes proposant des assurances de prêts immobiliers, mieux être en bonne santé avec un travail solide.

Mais depuis le 6 janvier 2007, La convention AERAS (S'Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) a élargi l'accès à l'assurance et à l'emprunt des personnes ayant ou ayant eu un problème grave de santé.


Cette convention a été signée par les pouvoirs publics, les fédérations professionnelles de la banque, de l'assurance et de la mutualité et les associations de malades et de consommateurs.
» Retour